Résultats pour 'course landaise'

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez ?

LES ARENES ET LES COURSES LANDAISES ???

Créé par le 13 mar 2008 | Dans : ACTUALITES

Un animateur de course landaise pose cette question :

Je viens en vacances à Mimizan depuis l’âge de 2 ans ….Je suis passionné de course landaise depuis ma plus tendre enfance et impliqué dans ce monde depuis 3 ans en tant que speaker (pas à Mimizan, mais j’y vais voir les spectacles l’été).Je sais que la municipalité actuelle a un projet de démolition de ces magnifiques arènes et je sais aussi qu’elle a adhéré au projet de la fédération française de la course landaise pour des arènes démontables.Je me pose et vous pose 2 questions :1)Qu’en est-il de ce projet de démolition, quels en sont les motifs (problèmes de sécurité comme certains l’affirment), qu’en pensez vous et que comptez vous faire si vous êtes élu (ce que je vous souhaite).

2)Dans le cas où la démolition s’effectuerait(ce que je n’espère pas)où les arènes démontables seront-elles installées?

De plus, sachant que 2 courses se déroulent actuellement par semaine durant la saison, ces arènes qui doivent être louées par plusieurs municipalités seront-elles libres pour Mimizan?

Je me suis permis de vous poser ces questions puisque j’ai pu lire par ailleurs que vous aviez abordé ce problème des arènes et des spectacles taurins.

Merci pour vos éclaircissements.

Réponse faite: n’étant pas sur la liste de Mr Plantier je lui transmets vos questions et vous donne les informations que je possède, ayant été présent dans la commission le jour où Mr Bourden a demandé à la commission extramunicipale des Hournails de voter pour ou contre la démolition des arènes.  Quatre  personnes se sont opposées à la démolition dont Mr Darmaillacq très attaché aux courses landaises. Vous pourrez les consulter en fonction du résultat des élections.

Le programme de Mr Plantier comprend une rénovation des arènes avec l’étude d’une couverture (qui n’a jamais été faite) et l’aménagement  de ces arènes pour permettre le déroulement d’autres activités ludo-culturelles.

Comme vous le monde des courses landaises a été secoué par la perspective de voir les arènes disparaitre. Je vous rappelle ci-dessous le dessin qu’a fait paraître la cazérienne à ce moment là. Je crois qu’il est d’actualité et que la vachette a oeuvré.

arenecasino.jpg

 

 

ENCORE UNE SEMAINE POUR GAGNER DE MANIERE AUTHENTIQUE

Créé par le 10 mar 2008 | Dans : ACTUALITES

Vous avez été nombreux à visiter ce blog ces derniers jours, s’agissait-il d’hésitants à la recherche de convictions  ou de curieux venus consulter des pronostics auxquels nous ne nous sommes pas risqués ?

Les résultats du 1er tour sont maintenant connus et la position de la liste de Christian PLANTIER en tête n’était tout simplement pas prévue avec ces scores. ( sauf par une femme de sa liste, mais une admiratrice sans doute !).

Nous rappelons ces résultats pour ceux qui ne les auraient pas :

  • Ch PLANTIER: 45,10 %

  • J.BOURDEN : 40,66 %

  • D.DAUNESSE : 14,14 %

Le fait remarquable à ne pas oublier est le taux de participation : 75,33 % ! Il n’y a pas de réserve pour ceux qui voudraient espérer un autre résultat….à confirmer cependant. Dans les villes de + de 3500 habitants des Landes, la participation oscille entre 65 et 69 %. Qu’on ne vienne pas dire que c’est la pluie qui a poussé les Mimizannais à voter.

La pluie n’étant pas à l’origine de l’engouement pour la liste Plantier, il faut aller chercher ailleurs…Par exemple auprès de cet artisan qui n’avait pas voté depuis 20 ans et qui a fait pâlir de peur une partie du bureau de Bel air quand il est arrivé. « S’il vient c’est que l’heure est grave » a-t-on entendu…et la réponse de l’artisan est limpide : « Ras le bol de l’équipe en place »…

Avec plus de 1000 visites,  ce blog qui n’est pas sous l’influence de la Mairie sortante, vous l’aviez remarqué peut-être, est le témoin de l’intérêt des Mimizannais pour les idées du Livre Blanc. Il faut dire que ces idées ont  muri depuis 5 ans au cours des batailles sans merci que l’Association Mimizan + Authentique a livrées à la Mairie pour la faire évoluer.  Rappelons ces batailles : la Zac des pêcheurs avec la condamnation du Maire par la justice, le parking sur la dune qui a abouti au même résultat grâce à l’opiniatreté d’un couple venu de Gap, la défense de la chapelle en bois et le projet de centre culturel, couronné par le 1er prix de la Fondation du Patrimoine, l’alerte lancée fin 2006 pour un vrai plan de recherche d’entreprises, les mises en garde  contre une urbanisation sauvage des Hournails, notre défense des arènes (et des courses landaises) quand le Maire a envisagé leurs démolitions et notre conception plus réaliste d’une cité du bois créatrice d’emplois… Nous n’avons jamais caché notre jeu et pourtant nous avons été traités par le mépris comme d’ailleurs les opposants habituels.

Toutes ces batailles ont été menées avec l’appui de notre journal diffusé 5 fois en 3500 exemplaires. Une goutte d’eau, direz-vous, comparé aux nombreux journaux inspirés par le pouvoir en place. Sans doute cette goutte d’eau était-elle chargée de sens, en comparaison de la pédagogie de nos édiles. 

Bravo à l’équipe de la « liste Plantier » qui a su mener une campagne active de terrain pour marquer sa présence « autrement ». Bravo aussi à ces commerçants mobilisés pour faire une « enquête consommateurs » auprès des Mimizannais et décidés à recréer une association qui dynamisera Mimizan.  La semaine qui vient sera un peu longue, mais qu’est-ce qu’une semaine en comparaison des 6 années qui arrivent ?

En effet, que nous arrive-t-il à nous Mimizannais ? Les questions du livre blanc, prolongées par les engagements du programme, vont-elle permettre de prendre la mesure du travail à accomplir et la façon de l’accomplir ?

Le livre blanc abordait la description et les changements nécessaires pour conduire à une véritable mutation du lien social entre les Mimizannais, pour faire en sorte que le mieux vivre ensemble devienne  réalité.  La mise en place d’une démocratie de proximité, la recherche active d’emplois féminins, l’écoute des entreprises existantes, la recherche et l’accueil de nouvelles entreprises, avoir des établissements de soins adaptés aux besoins de la population pour que les secours n’attendent pas le SAMU de Dax, l’investissement dans des installations de loisirs, etc…

Tout ceci  changera Mimizan pourvu que chacun se trouve concerné par ce programme et par les tâches à accomplir…

B.Babled – 10 mars 2008

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

41 PROPOSITIONS POUR MIMIZAN 2008-2014

Créé par le 13 fév 2008 | Dans :

   Il s’agit de propositions et non d’un programme. Nous vous les présentons  en commençant par celles qui risquent d’être oubliées : la santé, l’environnement et la culture, ensuite l’emploi, l’artisanat et l’industrie, sujets majeurs demandant une mobilisation de tous, puis « la démocratie, l’urbanisme et le sport » avant « le tourisme et l’attractivité ».

              Santé   

  • Mettre en place une maison médicale équipée pour les consultations des spécialistes non représentés à Mimizan (Gynécologue, dermatologue, orthodontiste….) et éviter les déplacements coûteux vers Dax et Mont de Marsan. 

  • Inciter l’hôpital de Dax, dans le même esprit que ci-dessus, à équiper une salle de rééducation fonctionnelle où pourront exercer les kinésithérapeutes et les ergothérapeutes avec une spécialité en urodynamique, indispensable aux personnes âgées dans la maison de retraite agrandie ( E.H.P.A.D. Etablissement Hospitalier pour Personnes Agées Dépendantes). 

  • Créer une « maison des préventions ».  Si la part de la population âgée de plus de 60 ans est ici de 31% (Moyenne France 19%) cela ne doit pas nous faire oublier les plus jeunes en matière de santé publique. C’est la raison d’être de cette maison des préventions, avec pour mission: 
  1. Eduquer contre les dangers du tabac, de l’alcool, de la drogue, de l’internet et des jeux vidéo, 

  2. Prévenir l’obésité chez les plus jeunes 

  3. Lutter contre la dépression, 

  4. Assurer une écoute auprès des femmes victimes de maltraitance, 

  5. Organiser des ateliers mémoire afin de prévenir la maladie d’Alzheimer. 

               Environnement   

  • Elaborer une charte de l’environnement avec la contribution de toutes les forces vives de Mimizan et mettre en place un réseau d’observateurs bénévoles, par quartier,  pour en surveiller l’application. (La charte en 10 points est publiée dans le livre blanc « Mieux vivre à Mimizan » vendue en librairie)

  • Communiquer sur cet aspect exceptionnel de Mimizan auprès des touristes étrangers dès que les résultats mesurés seront acquis avec le concours de l’industrie.

     Culture 

  • Réhabiliter la chapelle de la plage pour recevoir le « centre Culturel de la côte d’argent » dont le projet,  présenté en 2006 au concours de la fondation du patrimoine organisé par le journal Sud-Ouest, a reçu le 1er prix . 

       Emploi 

  • Organiser au centre Multimédia des formations ouvertes aux femmes et aux Rmistes de Mimizan désirant retrouver un travail de façon à attirer les entreprises de service. 

  • Activer à la Communauté de Communes une cellule de recherche d’Entreprises avec l’objectif de créer 500 emplois en 5 ans dans les domaines les plus demandeurs : Services à la personne, Santé, Informatique, tourisme vert, hôtellerie 3 étoiles, Artisanat d’art… 

        Artisanat 

  • Encourager financièrement la reprise des entreprises artisanales de façon à faciliter la constitution d’entreprises de taille suffisante pour répondre aux appels d’offre à venir. 

  • Solliciter la CCI et la Chambre des Métiers pour faciliter les rapprochements entre les acquéreurs et les vendeurs d’entreprises artisanales. 

  • Lancer avec la chambre des Métiers un prix qualité ouvert aux Artisans du canton. 

  • Encourager la constitution d’une association d’artisans pour que les problèmes qui leur sont propres : délais de paiement réponses aux appels d’offre, recrutement de personnel …. trouvent des solutions. 

  • Mettre en chantier des logements pour les salariés des entreprises comme pour les saisonniers. 

  • Envisager dans la zone artisanale la construction de bâtiments relais pour faciliter l’implantation des artisans et de la petite industrie. 

        Industrie 

  • Mettre en place avec les principales industries une commission de concertation pour traiter de tous les problèmes qui concernent les établissements industriels : circulation, pollution, fiscalité, logement, perspectives économiques… 

  • Constituer une cellule d’accueil des Entreprises comprenant des élus et des chefs d’entreprise. 

       Démocratie de proximité 

  • Mettre en place des conseils de quartier comprenant des élus municipaux, des personnalités représentatives et des associations d’habitants pour jouer un rôle consultatif auprès du maire, principalement dans le domaine de la politique de la ville. 

  • Favoriser les initiatives pour développer la vie de quartier, notamment en attribuant un budget par quartier réservé à une animation annuelle, celle-ci pouvant correspondre à une fête traditionnelle (Fête de la Mer ou autre). 

       Urbanisme 

  •   Réserver à l’entrée de Mimizan une zone commerciale pour accueillir les grandes surfaces implantées en centre ville. 

  • Transférer aux Hournails la résidence de tourisme prévue à la ZAC des pêcheurs 

  • Etudier l’implantation d’un établissement de remise en forme à la ZAC des pêcheurs. 

  • Construire à la cité du bois un espace réservé aux artisans pour leur permettre d’acquérir les techniques de construction HQE et informer le public de leur savoir faire. 

  • Lancer un concours national d’architectes subventionné par les collectivités et l’état pour implanter à la cité du bois des constructions, modèles  architecturaux du respect des normes HQE. 

  • A partir de tous les projets d’architectes existants faire un plan d’urbanisme durable pour toute la station balnéaire, incluant les Hournails et la cité du bois. 

  • Prendre un arrêté de ravalement pour Mimizan-Plage et désigner sur le PLU les maisons, témoins du passé, à protéger de la démolition. 

       Commerce 

  • Faciliter l’implantation de commerces à Mimizan-plage. 

  • Développer les transports municipaux Bourg-Plage pour réduire la circulation des voitures. 

  • Encourager la création d’une association de commerçants capable de dynamiser les centres ville    et participer au financement des animations commerciales. 

      Tourisme et Attractivité 

  • Instaurer, dans les rues principales de Mimizan, des couloirs réservés aux cyclistes pour encourager une circulation sans risque et non polluante. 

  • Relancer l’implantation d’un aéro village autour de l’aérodrome. 

  • Compléter le golf à 9 puis 18 trous. 

  • Etudier la rénovation des arènes en ajoutant aux gradins des sièges type stade et une couverture permettant d’y faire des animations sans aléa de météo (courses landaises, concerts d’été, projections, jeux télévisés etc.) 

  • Etudier l’implantation à Mimizan plage  d’une piscine d’eau de mer avec soins de remise en forme. 

  • Confier les campings municipaux à des gestionnaires privés responsables de leur développement. 

  • Redonner à Mimizan-Plage son caractère Station Balnéaire en instaurant l’été des parkings à l’entrée du village avec une navette vers les plages où les parkings de dune seraient supprimés laissant place aux terrasses de café et aux animations. 

  • Réserver 2 des 4 voies de Maurice Martin exclusivement aux vélos et aux piétons. 

  • Reprendre les projets de port existants pour soumettre aux Mimizannais un projet cohérent de développement de leur station. 

     Sport 

  • Le sport est un vecteur de communication pour la ville et l’attribution  des équipements et des subventions aux différents clubs pourrait répondre à des objectifs pour chaque saison sportive. 

  • Les sports de combat, judo, karaté, Aïkido…pour être développés ont besoin d’un Dojo. La construction de cet espace en bois devrait être envisagé. 

  • Les sports d’équipe en salle : Basket, Hand-ball manquent d’un espace d’entrainement, ce qui oblige à des horaires de nuit. La construction d’une nouvelle salle dans le canton doit être envisagée à moins que le tennis couvert puisse être utilisé pour ces entraînements ?    

  • Le sport équestre ne doit pas disparaître de Mimizan, seul endroit de la côte où les parcours peuvent se faire en forêt et sur la plage. La construction d’un centre équestre avec un manège, ouvert à l’année, se justifie pleinement pour attirer une clientèle en demi-saison. 

Cliquez en haut de page pour « Laisser un commentaire« . Il sera publié sitôt validé.

 

le tourisme et l’attractivité

Créé par le 05 fév 2008 | Dans : TOURISME ET ATTRACTIVITE

Le tourisme à Mimizan devait compenser les aléas de l’industrie. Les saisons ont raccourci, les étrangers sont devenus rares et nous vivons petitement dans cet écrin…

    1.   Constat

                      1.   Forces 

  • Station climatique depuis 1905 
  • La nature y est exemplaire : Lac, courant, mer, foret 
  •            2.   Faiblesses 

  • Aucune activité « phare » ne vient distinguer la ville 
  • La station souffre d’isolement par rapport à d’autres destinations
  • Le plan d’urbanisme favorise davantage les campings et les voitures qu’il ne met en valeur le côté station balnéaire et l’environnement. 
  • 2.  Commentaires et interrogations Des installations peu mises en valeur : 

             -  Une activité nautique régulière s’est développée sur le lac, à côté il y a un embryon de golf avec 6 trous. Ce parcours, à l’image des golfs de Moliets ou Biscarrosse attirerait des joueurs s’il était complété. Pourquoi  l’agrandissement ne se fait-il pas alors que Mézos construit un parcours de 18 trous ? Attendre les élections municipales pour annoncer 3 trous de plus, déjà promis avant, est-ce bien sérieux ou est-ce seulement un effet d’annonce ? 

            – Un aérodrome, entretenu comme piste de secours de nuit, abrite une activité de parachutisme reconnue dans ce milieu. La création d’un aérovillage, comme à Biscarrosse, a pu être envisagée.  Malheureusement, faute d’une volonté suffisante d’aboutir, son sort est désormais, pour plusieurs années, dans les mains de la justice. 

            – Des pistes cyclables traversent les Landes du nord au sud. Circuler en ville en vélo reste dangereux. Pourquoi ? 

            – Un club de tennis avec 10 courts dont 2 couverts et la moitié en terre battue a permis l’organisation de tournois reconnus. Quelles sont les conditions pour que cet investissement soit utilisé, en dehors de l’été, comme terrain d’entraînement des équipes régionales et nationales ? 

           -  Le parc hôtelier et les équipements de loisirs sont déficients. La destination « France » étant recherchée pour des raisons de sécurité, pourquoi ne pas consulter des groupes hôteliers ? Eux peuvent, par leurs investissements, contribuer au développement de
    la station. La condition qu’ils fixent est claire : avoir un plan de développement pour la station.
      

            -  Des arènes de 1500 places, jamais couvertes, reçoivent en été de nombreuses animations notamment des courses landaises. Avant qu’elles ne soient fermées au nom du principe de précaution, que coûterait leur réhabilitation ? Quels aménagements concevoir et avec quels programmes d’animation culturels ce lieu pourrait-il atteindre une fréquentation qui le rentabilise ? Des professionnels du spectacle seraient sûrement de bon conseil.

           -  Un club d’équitation, situé en pleine forêt et à proximité de la plage, entretient une trentaine de chevaux et poneys pour les compétitions, les promenades et les randonnées dans les landes et les Pyrénées. Cette activité équestre est à l’origine d’une activité hôtelière de plus de 1200 nuitées par an. Sa fermeture est de nouveau décidée par l’ONF du fait de la précarité de ses installations. Pourquoi n’a-t-on pas trouvé de terrain constructible pour le projet de centre équestre, ouvert à l’année, présenté en 2000 ? Les plans existent et le financement peut suivre, d’autant qu’une activité complémentaire pourrait s’y ajouter et justifier l’investissement. 

    . Ces revenus communaux, produits par la station balnéaire, pourraient servir à l’embellir, par exemple en plantant des arbres sur la place du marché ou en aidant le financement du ravalement des façades. 

    Il apparaît donc, malgré ses atouts, qu’il manque à Mimizan un projet d’ensemble pour « doper » l’attractivité jugée déclinante : 

        -  Le plan d’eau du « courant » a donné lieu à des projets de port. Ceux-ci n’ont pas abouti faute de détermination. La carence actuelle en anneaux dans les ports d’Arcachon et de Capbreton justifie que ces projets soient réétudiés. La demande existe. Mimizan peut, sans difficulté majeure, créer ce port et doper son attractivité et ses emplois. 

       -   Nul doute que dans le sillage des bateaux viendront s’implanter ici thalassothérapie, hôtels, Spa, salle de sport, trinquet, frontons, manège équestre, bowling… 

       -   Les jeunes Mimizannais qui réclament un espace de rencontre et de distraction, genre MJC, avec studio d’enregistrement, jeux vidéo, jeux de société, … y auront droit. 

        -  L’urbanisme actuel qui favorise la voiture avec une route à 4 voies qui plonge sur la rue piétonne du cœur de ville et des parkings en haut des dunes pourra enfin être modifié avec des routes à 2 voies au lieu de 4 et des parkings en entrée de station, desservis par une navette

        -  La destination « Mimizan-plage », qui est déficiente depuis que le budget de l’OIT, consacré  à 80%, aux frais de fonctionnement, ne permet plus la même présence dans les salons, retrouvera sa notoriété perdue. L’amélioration de l’attractivité facilitera la communication pour gagner de nouveau la clientèle étrangère. …   

       -  Les liaisons avec les gares et aéroports (Dax, Labouheyre, Bordeaux) se justifieront à nouveau pour faciliter la fréquentation d’une clientèle de Week-end.   

    3.  AmbitionRedonner à la station un tourisme familial de qualité centré sur une installation de remise en forme et d’ici quelques années d’un port. Redonner aux Mimizannais le goût du « tourisme loisirs » au lieu du « tourisme nuisances » souvent mis en avant. Rassembler les compétences et les infrastructures pour accueillir les stages de remise en forme des équipes sportives tout au long de l’année. Promouvoir auprès des Mimizannais et des touristes l’image d’une cité exemplaire sur le plan de l’environnement

    La commune a les moyens pour réagir…Que soughaitez-vous qu’elle fasse?

    Cliquez en haut de page pour « Laisser un commentaire« . Il sera publié sitôt validé.

    Liste d’union et d’action p... |
    OPTICAL CONSULTING |
    quoid'neuf ? |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | NOUVELLES d'hier, d'aujourd...
    | Au fil des saisons
    | Parlons en...