L’EMPLOI

Articles archivés

QUELS EMPLOIS POUR LES FEMMES A MIMIZAN ?

Créé par le 02 fév 2008 | Dans : L'EMPLOI

Au nom de l’égalité, beaucoup sont prompts à dénoncer les injustices. Pourtant elles persistent sous de multiples visages, comme celui, honteux, du chômage des femmes dans les Landes. Il s’agit d’arriver, là aussi, à la parité entre les hommes et les femmes.

       1.  Constat 

  •   65% des femmes en âge de travailler voudraient occuper un emploi à Mimizan. (source : travail temporaire) 
  • 90% des missions d’intérim  s’adressent aux hommes. 
  • Le revenu moyen des ménages à Mimizan accuse un retard de 7% sur ceux de Parentis et 15% sur ceux de Biscarrosse. (source INSEE) 
  • 201  actifs de 20 à 40 ans ont quitté Mimizan de 1999 à 2004. (source INSEE) 
  • L’indice qui mesure le taux des familles en difficulté au collège est passé en 7 ans de 42% à 50% à Mimizan. Il est de 25% à Biscarrosse et 60% à Labouheyre, situé en ZEP. 
  •  2.    Commentaires et interrogations 

    La précarité des familles a progressé depuis 7 ans. S’il y a bien un traitement social au cas par cas dans le canton, y a-t-il pour autant un espoir de travail pour les mères, soucieuses de l’éducation et du devenir professionnel de leurs enfants ? (Par espoir de travail nous entendons la rémunération d’un métier et non pas le recours au système RMI, travail au noir, travail saisonnier). 

    Seule l’implantation d’entreprises nouvelles peut générer ce travail. En 5 ans, 35 entreprises désirant s’installer à Mimizan sont parties ailleurs. Annoncer la venue possible de 3 entreprises dans les 2 prochaines années, c’est bien le moins ! Trois entreprises en 10 ans ! Pour combien d’emplois féminins ? Y a-t-il à Mimizan  une mobilisation suffisante des acteurs économiques pour rechercher des entreprises dans le cadre d’une politique de l’emploi ou bien utilise-t-on à certains moments ces effets d’annonce pour faciliter une nième réélection ?

     La question suivante reste entière : Comment faire venir des entreprises en dehors  des périodes électorales ?  La requalification des femmes à la recherche d’un emploi est sûrement la voie pour attirer les entreprises et donner du travail aux mamans qui le veulent. Le centre multimédia a-t-il les moyens de répondre à cette mission d’intérêt public sinon que faut-il envisager ?

     


         3 .   Ambition :

Eviter le départ des forces vives (20-40 ans) et trouver un avenir aux jeunes de Mimizan. Pour cela rechercher l’implantation  d’entreprises privilégiant la main d’œuvre féminine particulièrement dans les industries du tertiaire : santé, bien-être et services à la personne. Des conditions attractives peuvent être fixées pour les gagner.
 

Quels métiers vous, Mimizannaises, pourriez-vous ou voudriez-vous pratiquer ? Dites nous quelle formation vous voudriez recevoir ?

Cliquez en haut de page pour « Laisser un commentaire« . Il sera publié sitôt validé.

COMMENT RENDRE DURABLES 800 EMPLOIS INDUSTRIELS ?

Créé par le 23 jan 2008 | Dans : L'EMPLOI

Le manque d’emplois à Mimizan est facilement attribué aux principaux employeurs chez qui tout le monde voudrait bien avoir un travail. Avons-nous conscience que les conditions de la concurrence les obligent à ajuster leurs coûts pour rester compétitifs afin de ne pas délocaliser ? L’économie de marché a des contraintes,  mais elle crée des richesses. Les principaux partis politiques le  reconnaissent et, pour certains,  c’est un début de  révision de leur idéologie passéiste.

Constat

  • Nombre d’emplois : + de 800   
    • Gascogne Paper: 420 salariés 
    • Gascogne Sacks: 200
    • FP BOIS : 220 salariés   
  • La taxe professionnelle contribue à plus de la moitié du budget  de la commune.

  * Règlement européen REACH : Pour préserver la santé publique et l’environnement contre les risques des substances chimiques 

Quelle initiative les Mimizannais pourraient-ils prendre pour préparer l’avenir des emplois industriels ? Au lieu d’ignorer les problèmes de rentabilité et de pollution, ne pourrait-on pas envisager une discussion franche en mettant dans la balance la fiscalité qui fait de Mimizan une ville privilégiée mais pèse sur les emplois et la pollution  qui gène le développement du tourisme ? En peu de mots « Baisser la fiscalité générale », quitte à faire quelques écono-mies, et ainsi permettre à l’industrie de devenir propre et faire de l’environnement notre marque de fabrique. Cette « positive attitude » pourrait attirer d’autres industries…

Cliquez en haut de page pour « Laisser un commentaire« . Il sera publié sitôt validé.

Liste d’union et d’action p... |
OPTICAL CONSULTING |
quoid'neuf ? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | NOUVELLES d'hier, d'aujourd...
| Au fil des saisons
| Parlons en...