L’avenir économique du Canton est dans les mains de la Communauté de Communes, 12.000 habitants sont donc concernés*. Il serait donc nouveau que, loin des clivages politiques, les décisions qui seront prises soient approuvées à une forte majorité. C’est aussi la condition pour que les projets de développement économiques soient portés par la majorité de la population.  

         Prenons un exemple : la population du canton attend qu’un poste avancé du SAMU soit installé à Mimizan ou encore qu’une maison médicale pluridisciplinaire y voit le jour. Les Mimizannais ne sont surement pas partagés à 88 voix près sur ces sujets, les autres habitants du canton non plus. Il est d’ailleurs permis, en associant tous les médecins et soignants du canton, d’espérer réunir une forte majorité sur ces projets. Imaginons encore qu’un « établissement de bain » trouve un lieu où s’installer en proposant, avec la collaboration des professionnels en place, une piscine d’eau de mer et quelques installations réservées aux soins du corps avec une salle de Fitness, le tout ouvert à l’année aux résidents comme aux touristes. N’y aurait-il pas un vrai consensus pour mettre en place, sur la base d’une collaboration Public-Privé une installation viable pouvant créer, à terme, une cinquantaine d’emplois féminins. Les avantages annexes ne seraient pas négligeables : allonger la saison des vacanciers et rehausser le niveau de ceux qui fréquentent la station et les alentours.

         Dans le domaine industriel, qui pourrait s’opposer à la venue, encore bien lointaine, d’une usine de construction bois ? Dans le même ordre d’idée comment refuser la construction en zone industrielle de bâtiments relais pour accueillir les petites entreprises voulant s’installer dans la région? N’y aurait-il pas un consensus pour la création d’un prix de la communauté de communes réservé aux créateurs d’entreprises du canton ? L’occasion pourrait être la venue à Mimizan pour la 1ère fois de la « caravane » de la CCI et de la Chambre des métiers avec tous les services spécialisés pour faciliter la transmission d’entreprise.

         Car au fond, le vrai sujet qui vaille aujourd’hui, c’est d’enrichir tous les habitants du canton, toutes les idées sont bienvenues, et surtout, c’est bien tous les habitants qu’il s’agit d’enrichir, par le travail des jeunes, des femmes, des seniors et des handicapés.

         Le souci comptable d’une hypothétique  répartition équitable des ressources et la peur que les réalisations ne profitent qu’aux « nantis » n’est plus de mise maintenant. Elle a parfois empêché que des décisions courageuses soient prises. Je pense au port ou à d’autres installations de loisir plus modestes qui ont été refoulées de Mimizan sans concertation de la population (Bowling, Dancing, centre culturel de la côte d’argent dans l’ancienne chapelle…) Les défenseurs du patrimoine et de l’environnement (dont je fais partie) reconnaissent que leur action n’a pas empêché une nette dégradation du site depuis 20 ans par le bétonnage du front de mer. Souhaitons qu’ils soient consultés sur les nouveaux projets et …ouverts. 

         Tout cela est dit pour inciter à l’audace en se débarrassant de certaines pesanteurs et non pas pour satisfaire un quelconque plaisir de critiquer. On peut assumer l’héritage sans ingratitude et puis tout le monde peut se dire « Je n’ai pas le pouvoir de faire, peut-être ai-je celui d’imaginer ». C’est pourquoi je propose à chacun des lecteurs qui le désire de faire part des projets qu’il voudrait voir défendus. Il suffit d’écrire ci-dessous quelques lignes. Nous nous entretiendrons avec lui pour bâtir un sujet qui sera publié sur ce BLOG.  

* La commune de Mézos n’a pas encore décidé de rejoindre la communauté de communes. Le taux élevé de la taxe professionnelle poserait problème…

B.Babled

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message :
Vous mettre en copie (CC)